Histoire | Mélanie – Je ne suis pas une paresseuse, je fais tout pour réussir

Mélanie est très stressée par son examen scolaire qui s’en vient. Elle donne tout ce qu’elle peut pour y arriver. Elle refuse toutes les invitations festives de ses amis. Mélanie a vraiment peur de ne pas avoir assez de temps pour étudier, alors elle prend une semaine de congé de travail, pour s’assurer une excellente performance.

Dernièrement au travail, un collègue a fait une erreur assez importante… Mélanie lui dit sèchement, dans une incompréhension totale : « Si tu t’étais forcé au lieu de t’asseoir et t’amuser avec les collègues, et que tu y avais mis tous les efforts nécessaires, tu y serais parvenu avec brio ». Elle sait très bien que si l’on veut réussir, il faut prendre les bouchées doubles, voire triples, puisque la réussite n’arrive pas facilement. Elle se demande tout de même pourquoi ce n’est pas vrai pour tout le monde? « Pourquoi certaines personnes arrivent-elles à leur but sans le moindre effort ? C’est frustrant », pense-t-elle tristement.

« Je ne comprends pas, je cours deux fois par semaine et eux ne font jamais de sport et ils sont plus rapides et endurants que moi… C’est humiliant. Je suis performante normalement! », se dit-elle en regardant le groupe d’amis qui était déjà loin devant.

Quelle identité voyons-nous?

Nous voyons son identité créée. Mélanie nous montre qu’elle est performante, qu’elle doit tout mettre de côté, y compris le plaisir, les amis, la famille, pour s’assurer la réussite.

QUELle EST SON IDENTITÉ cachÉe?

Pour elle, ne pas faire d’efforts, s’amuser et avoir du plaisir veut dire se laisser aller et être paresseuse. Elle s’empêche donc d’avoir du plaisir lorsqu’elle a un but à atteindre. Elle n’a pas le droit de s’accorder du temps pour ce dont elle a envie. Si elle veut réussir, elle doit y mettre toute l’énergie et le temps qu’elle possède. L’échec serait catastrophique… Que vont dire les autres?

QU’EST-CE QUE MÉlanie REPROCHE AUX AUTRES?

Elle reproche aux autres de s’amuser, d’être paresseux et de ne pas mettre les efforts nécessaires pour atteindre l’objectif voulu. Vous vous rappelez ? Nous reprochons aux autres ce que nous n’arrivons pas à mettre en application dans notre vie. Ici, Mélanie aimerait bien s’amuser, se faire plaisir, prendre du temps pour elle… Mais elle ne se donne pas le droit de le faire.

COMMENT SERA-T-ELLE DANS UN GROUPE

Elle veut être la première, la plus performante. Comme dans la course, elle fait plus d’efforts que les autres, donc, elle devrait être la meilleure. Cet événement la ramène à son identité cachée où elle se sent paresseuse et qu’elle aimerait se reposer, s’amuser, mais ne s’en accorde pas le droit. Pour être aimée, elle croit qu’elle doit être performante et donner tout ce qu’elle possède.

QU’EST-CE QUE MÉLANIE ADMIRE CHEZ LES AUTRES?

Elle admire – et en est aussi un peu choquée – ceux qui prennent le temps de s’amuser, de se la couler douce, de rire tout en réussissant sans sacrifier leur emploi du temps . Elle aimerait vivre ce qu’elle tente de camoufler au travers ses faits et gestes; s’amuser et se la couler douce.

COMMENT MÉLANIE PEUT-ELLE SE LIBÉRER DE CETTE FAUSSE CROYANCE?

Mélanie se libère de sa fausse croyance en reconnaissant celle qui vit en elle, soit en se disant : c’est vrai que je crois que j’ai besoin de tout sacrifier; le plaisir entre amis, la joie d’être en famille, pour m’assurer la meilleure réussite. Je crois qu’un échec serait catastrophique.

Mais je choisis de ne plus croire à cette pensée. Chaque fois qu’elle arrive, je lui dirai : « Non, je ne te crois plus ». Je transforme cette croyance par quelque chose de positif, soit : « J’ai le droit de passer en premier et ce n’est pas parce que je m’accorde des moments de joie et de plaisir que j’aurai automatiquement un échec. Et même si j’en avais un, ce n’est pas si grave, je trouverai d’autres moyens d’atteindre ce que je veux » (elle dédramatise sa croyance). Plutôt que d’attendre de vivre le succès à l’extérieur, je choisis aujourd’hui de vivre ce que la réussite m’apporterait intérieurement comme sentiment. Elle me ferait sentir complète et libre. Je choisis donc de vivre le sentiment de complétude et de liberté intérieure maintenant!

En vivant maintenant le sentiment de complétude et de liberté maintenant, Mélanie se crée une réalité extérieure différente. Elle attirera facilement à elle l’atteinte de ses objectifs sans devoir y mettre les bouchées triples, puisque c’est ce qu’elle vit en elle. Elle attirera l’atteinte de ses objectifs facilement, puisqu’elle n’en a plus besoin pour se sentir complète et libre. Elle les porte déjà en elle. Elle sera donc en paix même avec les échecs ou le fait de ne pas être la meilleure. La vie manifeste seulement ce que nous portons en nous.

Dans les conférences, j’explique comment réussir à vivre cette liberté intérieure et extérieure en réalisant ses rêves.

Vous avez aimé l'hisoire?

Ou vous connaissez quelqu'un que ça pourrait aider?

Je vous invite à cliquez sur le bouton j'aime ci-dessous et à aimer ma page Facebook Nancyfournierconferenciere

Conférence Sortir la tête du sac

Identifiez vos schémas internes en utilisant des outils puissants pour vous comprendre et vous libérer de vos souffrances.

Atelier mettre en pratique
se sortir la tête du sac

Vivez, de façon similaire à une consultation, le processus d’identification de vos patterns et de libération. Le tout dans une atmosphère de respect et de douceur.

Quelles sont prochaines dates pour une conférence ou un atelier?

Cliquez ci-dessous




Recevez directement les histoires dans vos courriels.